Durabilité de la Société Civile

Historique

La question de la durabilité de la société civile en Afrique de l'Ouest prend de plus en plus d'importance avec la diminution progressive mais importante du financement provenant des donateurs au fil des ans. La société civile est confrontée à d'énormes défis en raison des changements politiques et économiques constants. La dynamique du secteur du développement est en évolution et l'intérêt actuel des pays donateurs est de réorienter leurs fonds vers le règlement de leurs problèmes internes.

Pour que la société civile soit efficace et parvienne à un véritable changement social, elle doit être durable. La durabilité des OSC est influencée non seulement par des facteurs internes d'un pays, mais aussi par des facteurs régionaux et mondiaux. Ceux-ci diffèrent d'un pays à l'autre et d'une région à l'autre dans le monde. Par conséquent, la société civile a entamé des discussions en ce qui concerne les implications de ces différents facteurs sur leur statut et leur fonctionnement au cours des années à venir.

La durabilité est un concept général et holistique. Elle va au-delà de la simple survie et tend vers la prospérité, la résilience, l'autonomie, l'indépendance et le fonctionnement continu. La durabilité de la société civile va donc au-delà de la simple disponibilité des fonds.

La durabilité concerne la capacité d'une organisation donnée à réduire sa dépendance et à améliorer son importance sur le marché tout en restant fidèle à sa mission sociale. On peut également parler de la forte capacité d'une organisation à garder son indépendance, à générer continuellement les fonds nécessaires pour la poursuite des opérations prévues, à obtenir une reconnaissance et une légitimité solides et à exercer un pouvoir d'influence dans sa mission et dans son secteur d’opération. En d'autres termes, une OSC durable est une OSC qui arrive à mener à bien sa mission au fil des temps et, ce faisant, répond aux besoins de ses principales parties prenantes - particulièrement ses bénéficiaires et ses partisans. En tant que telle, la durabilité doit être considérée comme un processus continu plutôt que comme une fin en soi. Il s’agit d’un processus qui implique l'interaction entre différents éléments stratégiques, organisationnels, programmatiques, sociaux et financiers.

La durabilité découle de la légitimité des OSC au sein de leurs communautés, d'un but clair et des objectifs axés sur le changement, d'un bon leadership progressif, de relations solides avec les parties prenantes concernées (issus de la société civile, des communautés, du gouvernement), de la responsabilité envers ces parties prenantes et des ressources (notamment les capacités financières et structurelles ainsi que les compétences nécessaires).

WACSI se consacre à la promotion du discours sur la durabilité et au partenariat avec d'autres organisations afin de rendre la société civile en Afrique de l'Ouest durable. C'est dans le même esprit que WACSI avec le financement de démarrage de STAR-Ghana a commandé une recherche en novembre 2014 sur "L'état de la durabilité des organisations de la société civile au Ghana". Cette recherche s'inscrivait dans le cadre d'un effort régional visant à élaborer un programme global sur la durabilité en Afrique de l'Ouest qui va renforcer la capacité de la société civile à maintenir le dialogue et à fournir une voix commune et des stratégies réalisables.

WACSI dispose également d’un programme quinquennal en cours de mise en œuvre visant à sensibiliser, diffuser les connaissances, renforcer les capacités et plaider en faveur des questions relatives à la durabilité du secteur de la société civile et de ses composantes dans cinq pays cibles de la région, à savoir le Ghana (pays pilote), le Nigeria, la Côte d'Ivoire, le Libéria et le Sénégal.