Leadership des Femmes et des Jeunes

Historique

Les femmes et les jeunes constituent une partie importante de la société et sont des agents essentiels du changement et du développement en Afrique de l'Ouest. Ces deux groupes constituent la plus grande partie de la population de la région et contribuent énormément à son développement malgré des années prolongées de marginalisation dans les prises de décisions socioculturelles, politiques et économiques clés et dans l’élaboration des politiques de développement. La raison principale de cette marginalisation a été attribuée au manque de capacités, de connaissances et de compétences de ces groupes de personnes.

Dans le cadre des efforts visant à changer cette histoire en Afrique de l'Ouest, WACSI, dans sa nouvelle vision stratégique, « ...pour une Afrique de l'Ouest pacifique et prospère où le développement est porté par le peuple », reconnaît le rôle crucial que tout le monde doit jouer, particulièrement celui des femmes et des jeunes, dans le développement et la réalisation d'une Afrique de l’Ouest prospère. Ainsi, l'Institut prévoit de faire participer activement un plus grand nombre de femmes et de jeunes à ses programmes et à la mise en œuvre globale de son plan stratégique de 2018-2022.

WACSI s'engage à apporter un soutien spécifique et délibéré afin de renforcer l'agence des femmes (y compris les organisations dirigées par des femmes, les groupes, les associations ou mouvements de femmes et les individus) et les réseaux de jeunes en Afrique de l'Ouest sous un thème stratégique dédié et intitulé « le leadership des femmes et des jeunes ».

L'Institut continue de forger de nouveaux partenariats et de renforcer les partenariats existants avec des organisations de la société civile et des partenaires de développement aux vues similaires qui se consacrent à promouvoir le leadership des femmes, les droits des femmes et l'égalité des sexes en Afrique de l'Ouest. En plus de créer des lieux sûrs où les différents groupes de femmes peuvent nouer des liens, apprendre, partager des idées et amplifier leurs voix sur des questions qui affectent leur croissance et leur développement sociétal, WACSI fournit aussi des efforts délibérés visant à intégrer le genre dans la conception, l’élaboration et la mise en œuvre de tous ses programmes en utilisant des approches systématiques multiformes.

En tant qu'institution de renforcement de capacités dans le secteur de la société civile, les programmes du WACSI en faveur de l'égalité des sexes couvrent un large éventail de domaines thématiques, notamment l'autonomisation économique et politique des femmes, le leadership des femmes dans le secteur non lucratif, l'inclusion financière des femmes, le plaidoyer contre la violence sexiste (par exemple, le mariage des enfants), le renforcement des mouvement et réseaux de femmes, etc.

Une partie centrale de l'engagement de WACSI dans ce domaine comprend la documentation de l'histoire des femmes en ce qui concerne leurs luttes, leurs leaderships et leurs contributions à la gouvernance démocratique, au développement socioculturel, à la paix et à la sécurité et aux arts en Afrique de l’Ouest. Dans ce contexte, l'Institut a publié en 2009 un rapport complet sur "Le statut du leadership des femmes en Afrique de l'Ouest". WACSI a également produit en partenariat avec CARE International, un rapport qui montrait comment les femmes utilisaient les Associations Villageoises d'Epargne et de Crédit (AVEC) pour améliorer leur situation financière. Le rapport a également passé en revue " l'état de la politique d'inclusion financière des femmes dans 8 pays d'Afrique de l'Ouest " en 2017.

En outre, le WACSI gère des programmes de renforcement de capacités qui visent à fournir aux femmes opérant dans différents domaines thématiques, des compétences de base et avancées en matière de leadership, y compris un kit de formation sur le leadership influent, la gestion des conseils d’administration et la gestion des ONG pour les organisations de femmes.

Depuis plus de 10 ans, le WACSI a créé des plateformes tactiques permettant aux femmes en politique et à la société civile de se réunir, de nouer des liens, de débattre et de parvenir à un consensus autour des décisions politiques qui affectent leur avancement dans le leadership politique, la gouvernance électorale, le leadership de la société civile entre autres. Entre 2008 et 2013, WACSI a établi et organisé en partenariat, le " Forum Annuel sur les Politiques des Femmes d'Afrique de l'Ouest " qui a abordé plusieurs problèmes politiques concernant le leadership des femmes dans 5 pays d'Afrique de l'Ouest ; et a également favorisé la création d'une équipe régionale d'observation électorale exclusivement féminine connue sous le nom d'Équipe de Femmes d'Observation Electorale de l’Afrique de l’Ouest (WAWEO) en 2012. WAWEO a depuis lors été reconnue par la direction de la Commission de la CEDEAO et est régulièrement invitée à rejoindre la mission d'observation électorale de la CEDEAO en Afrique de l'Ouest.

WACSI continue à s'appuyer sur ses réseaux et son expérience régionale pour travailler avec les mouvements, les coalitions et les associations de femmes tels que l'Association des Femmes de l’Afrique de l'Ouest (WAWA), le Groupe de femmes 50:50 en Sierra Leone, le Réseau des femmes du Fleuve Mano pour la Paix (REFMAP), le Réseau pour les droits des femmes au Ghana (NETRIGHT) et WAWEO. L'Institut dispose des stratégies qui sont en cours de mise en place pour encourager les engagements politiques régionaux avec les principaux organismes régionaux, y compris le Centre de la CEDEAO pour le Développement du Genre (CCDG) et la Direction du genre pendant le cycle stratégique actuel.

En termes de leadership des jeunes, WACSI renforce son engagement pour le développement des capacités de la prochaine génération d'acteurs de la société civile dans son plan stratégique 2018-2022. Depuis 2007, l'Institut a développé et mis en œuvre de nombreuses initiatives visant à renforcer les connaissances, les compétences et les capacités des jeunes de l'Afrique de l'Ouest par le biais de son programme phare de stage dénommé le Programme de Stage de la Prochaine Génération. La passion et le dévouement de l'Institut pour atteindre un plus grand nombre de jeunes en dehors du secteur de la société civile ont conduit à la transformation du programme de stage en un programme de leadership de la prochaine génération qui comprend trois composantes à savoir un stage, une bourse de recherche et une initiative de développement des capacités de leadership connue sous le nom d’Institut de Leadership de la Société Civile (CSLI).

Le programme de stage est conçu pour attirer les jeunes diplômés désireux d'acquérir une expérience professionnelle concrète au sein de la société civile, tandis que le programme de bourse de recherche offre aux jeunes chercheurs (universitaires) la possibilité de documenter les pratiques autochtones en matière de leadership civique et de gouvernance en Afrique de l'Ouest. Le programme de bourse offre un espace interactif permettant aux jeunes chercheurs de se rencontrer, de s'engager et de faciliter les discussions entre les parties prenantes concernées, notamment les décideurs, les acteurs de développement, les dirigeants de la société civile et d'autres mandants sur les résultats de leurs recherches. Pendant la bourse, ils sont encadrés par des chercheurs de haut niveau qui se concentrent sur le développement propre à la région.

D'autre part, le CSLI vise à doter les leaders émergents de la société civile (en particulier les professionnels de niveau intermédiaire) de compétences et de capacités nécessaires pour diriger et influencer efficacement le changement en vue d'améliorer les performances et d'assurer des avantages sociaux plus durables. Grâce au Programme de leadership de la prochaine génération, WACSI développe un nouveau cadre d'agents de développement par le biais d'un leadership transformationnel et s'est avéré être un outil de connexion pour plusieurs générations d'acteurs de la société civile.

Ces initiatives sont des approches fondamentales visant à atteindre la durabilité du secteur et combler le fossé intergénérationnel.